La coupe menstruelle (ou cup) [Guide complet 2018]

La coupe menstruelle ou la cup

Table des matières

Qu’est-ce que la coupe menstruelle (la cup) ?

La coupe menstruelle

 

La première coupe menstruelle a été inventée aux Etats-Unis dans les années 1930 pour rendre les protections menstruelles plus propres et plus confortables. Même si elle n’était pas très populaire jusqu’ici, les femmes prennent de plus en plus conscience des déchets que représentent les protections hygiéniques ainsi que de leur inconfort. Depuis quelques années, la coupe menstruelle est donc devenue l’une des meilleures alternatives écologiques aux protections menstruelles traditionnelles.

La coupe menstruelle (ou la cup) est un petit récipient souvent en silicone médical utilisé pendant les menstruations pour recueillir le flux menstruel. Elle a généralement une forme de cloche à l’envers, et est équipée d’une petite tige ou d’un MoonPad qui permet de la retirer. Elle se positionne manuellement à l’intérieur du vagin grâce à différents pliages. La matière de la cup varie en fonction des différentes marques même si les matières les plus utilisées restent le silicone médical et le TPE (élastomère thermoplastique) afin d’assurer l’hygiène de celle-ci. Certains modèles de coupes menstruelles sont souples et d’autres sont beaucoup plus rigides.

La coupe menstruelle récupère le sang directement à l’intérieur du corps et ne l’absorbe pas, ce qui n’est pas le cas des tampons et des serviettes. De plus, la coupe menstruelle évite la sécheresse vaginale et s’adapte parfaitement à l’anatomie de chacune. Elle est réutilisable et peut tenir de 5 à 10 ans en fonction des modèles. La cup est donc une alternative écologique et économique aux autres protections hygiéniques.

 

Pourquoi choisir la cup ?

pourquoi choisir la cup ?

 

Ses avantages

 

  • Elle est plus écologique. L’industrie des protections hygiéniques est l’une des plus polluantes. En effet, une femme utilise 10 000 à 15 000 protections au cours de sa vie, ce qui correspond à 150 kg de déchets qui mettront ensuite 500 ans à se dégrader. Chaque seconde, 1447 serviettes hygiéniques sont utilisées dans le monde, soit 45 milliards par an. Les produits chimiques qu’elles contiennent polluent la terre et leur production est énormément polluante. Ces protections impliquent également de grandes quantités d’emballages qui polluent eux aussi. Enfin, les tampons et applicateurs jetés dans les toilettes se retrouvent dans l’océan et ont un impact négatif sur les animaux marins. Pour pallier à tous ces problèmes, vous pouvez opter pour la cup. En effet, celle-ci est réutilisable pendant 5 à 10 ans et n’entraîne aucun déchet ou pollution car son nettoyage peut être réalisé à l’eau uniquement. Imaginez le nombre de déchets évités si l’on utilise une cup…

 

  • Elle est plus économique. Selon les modèles, les prix varient de 10€ à 30€. Si l’on compare avec le nombre de protections hygiéniques utilisées tout au long de votre vie (entre 13 et 50 ans), on obtient une économie d’environ 23 700€. En effet, une femme utilise environ 15 000 protections hygiéniques au cours de sa vie et dépense donc 24 000€. Une coupe menstruelle dure de 5 à 10 ans, et si on l’utilise pendant seulement 5 ans, on obtient déjà une économie de plus de 3000€. En effet, une femme utilise environ 2000 protections hygiéniques pendant cette période, et dépense donc 3250€. Lorsque vous investissez dans une coupe menstruelle, vous payez son prix pour 5 à 10 ans d’utilisation. Même si vous la changez tous les 5 ans, vous ne dépenserez en tout “que” 240€ pour toute une vie. Le calcul est donc vite fait en termes d’économies : la cup est bien moins chère que n’importe quelle autre protection menstruelle.

 

  • Elle est meilleure pour la santé. Premièrement, contrairement aux tampons et serviettes dont on ne connaît pas la composition précise, on sait que la cup est faite de silicone 100% médical ou en d’autres matières du même style qui sont respectueuses de la flore vaginale et qui n’ont pas d’impacts négatifs sur notre corps. Les fabricants de protections hygiéniques ne sont en effet pas obligés d’indiquer la composition de celles-ci sur le paquet, ils peuvent n’indiquer que le taux d’absorption. Cependant, l’origine du coton n’est par exemple pas précisée malgré le fait qu’il ait pu être cultivé à l’aide d’OGM ou encore d’herbicides toxiques pour notre corps. D’ailleurs, un produit cancérigène (le glyphosate) contenu dans un herbicide fréquemment utilisé est présent dans environ 85% des tampons et peut être très dangereux pour notre santé. D’autre part, certaines protections hygiéniques sont blanchies au chlore et des résidus de toxine perdurent et sont en contact direct avec des muqueuses de notre corps. Comme la paroi vaginale est très absorbante, les toxines pénètrent directement notre corps et peuvent entraîner des maladies graves. Les serviettes en plastique, elles entraînent une prolifération bactérienne et par conséquent des possibilités de mycoses, irritations ou infections. Enfin, le syndrome du choc toxique, même s’il est assez rare, vient d’une infection qui peut être provoquée par les tampons. En effet, les fibres synthétiques de ces derniers favorisent le développement des bactéries et même si le syndrome du choc toxique n’est pas provoqué uniquement par les tampons, ceux-ci, de par le sang qu’ils contiennent et l’exposition du vagin à l’oxygène, peuvent aggraver l’infection et entraîner de graves conséquences. La coupe menstruelle est donc bien meilleure pour la santé car elle est faite d’une matière médicale et elle n’entraîne pas de prolifération des bactéries car le sang n’est pas en contact permanent avec la paroi vaginale.

 

  • Elle est plus pratique. Tout d’abord, on peut garder la cup à l’intérieur de son vagin pendant 12 heures d’affilées, contrairement à un tampon ou une serviette qu’il faut changer toutes les 6 heures maximum. On peut donc passer toute la journée sans avoir à se soucier de changer de protection ou de trouver des toilettes assez propres et équipées d’une poubelle. Ensuite, la cup évite les odeurs disgracieuses et nauséabondes que l’on peut remarquer lorsqu’on utilise des serviettes ou des tampons. De plus, elle ne possède pas de ficelle gênante ou qui s’imprègne d’urine quand on va aux toilettes. Elle est beaucoup plus discrète que n’importe quelle autre protection menstruelle : on ne la sent pas du tout lorsqu’on la porte et quand on est nues, on ne voit rien dépasser. Tout comme avec un tampon, on peut faire tout ce qu’on veut sans se soucier de nos règles (sport, piscine,…) mais en plus de ça, on peut continuer à dormir toute nue si ça nous chante et tout ça sans risques ! On n’a plus besoin de penser à emporter le nombre de tampons dont on aura besoin dans la journée, on porte déjà sa cup et on ne doit se soucier de rien d’autre. On peut également dormir avec puisqu’on peut la porter pendant 12 heures sans problèmes. Enfin, on doit simplement la rincer avant de la repositionner, ce qui est très simple à faire où qu’on se trouve, même avec une bouteille d’eau.

 

 

Ses inconvénients

 

Inconvénients de la cup

  • Son prix. Il peut paraître élevé comparé aux autres protections hygiéniques, mais comme je l’ai dit plus haut, étant donné qu’on peut garder une coupe menstruelle de 5 à 10 ans, si on fait le calcul, elle est bien plus économique.

 

  • Son insertion. Cela peut être un peu difficile la première fois, mais lorsqu’on connaît un peu son corps et qu’on a l’habitude de mettre des tampons, on trouve vite la méthode qui nous convient pour l’insérer. Le principal est d’être détendue, comme pour l’insertion d’un tampon, et de trouver une position confortable.

 

  • Sa contenance. Les filles qui ont un flux important devront changer leur cup plus souvent que les autres. Cependant, lorsque la cup est pleine, elle se décolle des parois et on sent qu’il est temps de la changer. Il faut vérifier son niveau au bout de quelques heures les premières fois que vous la portez pour savoir combien de fois vous devez la changer dans la même journée.

 

  • Son retrait avec précautions. Le retrait en soi n’est pas compliqué, mais il faut faire attention à ne pas faire tomber la cup si on ne veut pas en mettre partout. Il suffit de la tirer vers le bas et de l’enlever doucement. Cependant, lorsqu’on l’enlève au-dessus des toilettes, rien à craindre.

 

  • Son mouvement peut avoir un impact sur un stérilet. Lorsqu’une femme qui porte un stérilet retire sa cup, elle peut déplacer légèrement celui-ci et ainsi entraîner une altération de son effet. Il faut donc demander conseil à son gynécologue avant d’utiliser la cup si on a un stérilet.

 

Mon expérience

 

La cup Luneale

Pour ma part, j’étais très sceptique quant à la cup. En effet, j’en avais entendu parler il y a longtemps mais je n’avais pas fait plus de recherches sur le sujet et je m’étais contentée de porter des tampons. Cependant, je suis récemment tombée sur le site de Luneale par hasard et j’ai décidé de creuser. Après avoir compris que porter une cup était non seulement meilleur pour la santé et également pour l’environnement, j’ai décidé de me lancer et de l’essayer. La cup Luneale se présente dans une petite boîte, accompagnée de sa pochette de rangement et d’une notice d’utilisation. J’ai passé du temps sur le site de la marque avant le début de mon cycle pour être sûre d’avoir tout compris et d’être bien préparée. J’ai fait bouillir ma cup dans de l’eau la veille de mon cycle et j’ai attendu le lendemain pour enfin l’essayer. J’ai décidé de l’utiliser pour la première fois un jour où je restais chez moi. Lors de la première insertion, j’ai eu un peu de mal à savoir comment la rentrer et comment la placer dans le vagin, mais après une minute, elle était en place. Pour qu’elle soit efficace, il faut que les bords se déploient complètement et collent à la paroi vaginale : il faut donc faire tourner la cup à l’intérieur pour s’assurer que les bords sont bien positionnés. Après avoir fait ça plusieurs fois car j’étais inquiète qu’elle soit mal mise, elle était bien positionnée et je ne sentais plus rien. J’ai été surprise par son confort, car je la sentais encore moins qu’un tampon, et j’ai apprécié le fait de pouvoir aller aux toilettes sans problèmes ou inconfort. J’ai eu peur des fuites mais je n’en ai eu aucune pendant mes règles. J’ai pu tout faire avec : du sport, prendre ma douche, dormir toute nue ou encore passer la journée sans se soucier de mes règles. J’ai pensé qu’elle se remplirait rapidement donc je l’ai vidée à la mi-journée le premier jour, mais j’ai constaté qu’il n’y avait qu’un petit fond donc je l’ai gardée un peu plus longtemps le deuxième jour et ainsi de suite. J’ai particulièrement apprécié le fait de pouvoir dormir avec sans craintes et de la vider une fois levée. Je n’ai pas trouvé son retrait très compliqué, il suffit de contracter les muscles du périnée pour la faire descendre un peu puis de pincer le MoonPad pour annuler l’effet ventouse et de la tirer vers le bas. Je me suis vite habituée à son insertion et je la mets de plus plus rapidement. Enfin, le fait qu’il faille seulement la rincer entre chaque utilisation permet une bien meilleure discrétion qu’avec d’autres protections hygiéniques. Mais ce que j’apprécie par dessus tout avec la cup, c’est que je n’ai pas à la changer pendant la journée. Je pars de chez moi le matin en ayant déjà mis ma cup et je la vide le soir en rentrant : pour moi, ça change la vie ! Je n’ai qu’à la faire bouillir à la fin de mes règles puis la mettre dans sa pochette en attendant la prochaine fois.

 

Quelle taille choisir ?

 

Choisissez la taille de votre cup en fonction de votre flux et de votre situation. En effet, pour chaque marque ou modèle, plusieurs tailles vous seront proposées (deux ou trois). Chaque taille correspond à un flux (faible, moyen, important) ou à des situations particulières (accouchement, âge,…). Vérifiez bien que cela correspond car la taille que vous choisirez vous assurera de l’étanchéité de la cup et de son bon maintien.

 

Quelle matière choisir ?

 

Tant que la matière est médicale ou hypoallergénique, vous pouvez la choisir. Faites simplement attention à n’acheter que des cups qui viennent de marques connues et non des répliques qui peuvent être dangereuses pour vous.

 

Quel modèle choisir ?

 

Quelle cup choisir ?

Les différents modèles ont peu de différences à un point près. La seule cup qui diffère est la cup Luneale qui a déposé un brevet sur son MoonPad. En effet, elle est la seule cup à ne pas posséder de tige et permet ainsi une insertion et un retrait plus simple et plus rapide. De plus, elle est recommandée pour les filles qui portent un stérilet car il n’y a pas d’effet ventouse : il suffit de pincer le MoonPad et de faire rentrer l’air pour la retirer en toute simplicité. Elle est également plus facile à plier que les autres cups du fait qu’elle n’ait pas de tige.

Les autres cups se différencient par des modèles de couleurs différentes ou de formes légèrement différentes. Le choix vous revient donc, même si je vous conseille vivement la cup Luneale qui est très simple d’utilisation.

 

Comment l’insérer ?

 

Pour insérer la cup, il faut tout d’abord se détendre et se mettre dans une position confortable : assise sur les toilettes, une jambe appuyée sur les toilettes, allongée avec les jambes en l’air,… Ensuite, il vous faut choisir une façon de plier votre cup pour l’insérer dans votre vagin. Choisissez le pliage qui vous convient le mieux parmi les pliages suivants :

Pliage en U ou en C

Pliage en U

 

Pliage en S

Pliage en S

 

Pliage punchdown

Pliage punchdown

 

Pliage en 7

Pliage en 7

 

Pliage origami

Pliage origami

 

Pliage double 7

Pliage double 7

 

Comment insérer la cup ?

 

Vous pouvez tester différents pliages pour trouver celui qui est le plus simple pour vous et qui vous permet de bien positionner la cup. Pour ma part, je trouve le pliage en U/ C le plus simple car la cup est plus petite sous cette forme et plus simple à insérer. Lorsque la cup est positionnée, si vous ne sentez aucune gêne, c’est qu’elle est bien mise. Sinon, retirez-là et reprenez les étapes précédentes. Une fois qu’elle est bien placée, saisissez le MoonPad ou la tige et faites-les tourner pour que les bords de la cup adhèrent bien aux parois du vagin. Voilà, vous êtes prête pour votre journée !

Fuites Coupe Menstruelle

 

Comment la retirer ?

 

Pour retirer la cup, il vous suffit de vous détendre et de vous mettre dans une position confortable (voir ci-dessus). Tirez délicatement sur la tige pour faire sortir la cup du vagin. Dans le cas du MoonPad, pincez le MoonPad afin que la cup se décolle puis tirez doucement vers le bas pour retirer la cup. Une fois retirée, rincez votre cup à l’eau claire et potable avant de la remettre ou faites-la bouillir 5 minutes et rangez-la dans la pochette prévue à cet effet avant la prochaine utilisation.  

 

Où l’acheter ?

 

En ligne

Vous pouvez également acheter votre cup en ligne et elle arrivera directement chez vous ! Voilà un petit tableau comparatif reprenant tout ce dont je vous ai parlé précédemment pour faire votre choix :

ModèleCouleursMatièreTaillesRetraitPrixAchat
LunealeIncoloreSilicone médical platineS/ M/ LMoonPad36,94€Acheter
LadyCup17 couleurs disponiblesSilicone médical
S/ L
Poignée24,99€
Acheter
Allo’NatureIncoloreSilicone médical hypoallergénique
S/ L
Tige15,90€
Acheter
MelunaIncoloreTPE médical
S/ M/ L/ XL
Tige14,90€
Acheter
be’CupIncoloreSilicone médical hypoallergénique
1/ 2
Tige17,95€

Disponible en moyennes
et grandes surfaces
Lily CupRose pâle ou rose foncé
Silicone chirurgical hypoallergénique
A/ B
Tige31,45€
Acheter
MisscupRose ou incoloreSilicone médical hypoallergénique
Taille unique
Tige19,81€Acheter
MooncupIncoloreSilicone souple de qualité médicale
A/ B
Tige21,41€Acheter
ClaricupBleuSilicone chirurgical
S/ L
Tige24,88€Acheter
Eve cupRoseSilicone platinium
S/ L
Tige29,39€Acheter
FleurcupIncoloreSilicone médical
Petite/ Grande
Tige12,79€Acheter

 

En pharmacie

Vous pouvez trouver la plupart des coupes menstruelles en pharmacie. Pour savoir dans quelle pharmacie trouver la cup que vous souhaitez vous procurer, rendez-vous sur le site de la cup en question et consultez la liste des distributeurs.

 

La Mooncup
Acheter la mooncup
La Misscup
Acheter la misscup
La Meluna
http://www.comptoirdelanature.com/mooncup-achat
La Luneale
Acheter la cup Luneale
La Lily Cup
Acheter la Lilycup
La LadyCup
Acheter la Ladycup
La Fleurcup
Acheter la fleurcup
La Eve cup
Acheter la Evecup
La Claricup
Acheter la Claricup
La be'Cup
Acheter la beCup

 

Ce qu’elles pensent de la cup

Annajo du blog Annajo Janisz

Retrouvez son blog ici.

1- Bonjour Annajo, tout d’abord présente-toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombée dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ? 

Bonjour Joy, je suis un écrivain voyageur (autant écrivain qui voyage qu’écrivain qui écrit sur ses voyages :)) Je blogue depuis 2010 (j’avais un blog de voyage déjà sur blogspot) Mon blog actuel a un an et demi. Je suis Française d’origine polonaise. J’ai toujours aimé écrire et voyager alors je voulais partager ça en ligne. Mon blog m’apporte surtout une grande richesse dans les rencontres que je fais, les relations que je noue avec mes lecteurs, et une grande joie de voir que mes articles parlent aux gens et les touchent. 

2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu achetée ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?

J’ai découvert la cup en discutant avec d’autres voyageuses qui l’utilisaient. J’ai acheté la mienne sur le site officiel de Fleurcup (deux exemplaires, grande taille). J’en suis pleinement satisfaite même si au début, c’était un challenge pour arriver à la mettre correctement et que j’ai eu pas mal de ratés !

3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado ?

Les quelques ratés dont j’ai parlé : des tâches pas sympa là où il ne faut pas parce que je n’avais pas encore l’expérience et que je l’avais mal mise. Et aussi la fois où j’en ai mis partout dans la salle de bains en la retirant d’un coup sec, haha… Sans parler de la fois où elle m’est tombée dans les toilettes en la retirant. Heureusement, l’eau était propre !

4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?

Je dirais : soyez patientes. Peut-être que la cup que vous achèterez d’abord ne vous correspondra pas et qu’il faudra en essayer d’autres… Et il faudra la mettre plusieurs fois avant de sentir vraiment comment bien la mettre, et ne plus la sentir du tout à la fin (ce qui est quand même le but !) Et puis respirez profondément et détendez-vous avant de la mettre. Si vous êtes crispées, ce sera moins facile de l’insérer. Mais au final, quand vous vous y serez habituées, vous ne pourrez plus vous en passer !

Bénédicte du blog Famille zéro déchet

1- Bonjour Bénédicte, tout d’abord présente toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombé dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?

Nous avons commencé notre blog en 2014 pour parler de notre aventure zéro Déchet. C’était pour nous le moyen de nous exprimer librement et artistiquement sur ce que nous vivions. Nous l’avons fais avant tout pour nous, nous ne nous imaginions pas une seule seconde que tant de gens nous suivraient. Nous avons été agréablement surpris par l’interêt de la population sur les problèmes des déchets.
Ce blog nous a permis de réaliser un grand rêve qui était de faire des livres. Et c’est un paris réussi car nous en sommes à notre troisième livre aujourd’hui que nous écrivons et dessinons avec beaucoup de passion.

2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu acheté ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?

J’ai découvert la cup en 2007, je m’en souviens très bien, j’étais enceinte de ma fille et j’étais dans une boutique bio pour acheter une écharpe de portage. Je ne me souviens plus comment on en est arrivé sur le sujet mais la vendeuse m’a parlée de la cup. Ma réaction première était « Eeuuurkkk »
Mais ce que je ne savais pas, c’est que cette femme avait planté une graine dans ma tête. Et c’est seulement 3 ans plus tard que ses paroles me sont remontées au cerveau et que je me suis dis… pourquoi pas en fait? on a beaucoup d’aprioris sur le sang et le « sale » sauf que lorsque l’on a torché son premier gamin durant deux, on est tout de suite vachement moins sensible!!
J’ai opté pour la cup bleue turquoise de chez « dans ma culotte », je l’adore, elle est jolie. J’avoue que j’aime quand les objets sont beaux… En plus, les filles de « dans ma culotte » sont très sympa et conseillent très bien. Je ne pourrais plus revenir en arrière franchement.

3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado 🙈 ?

Un jour je me rends au WC pour changer ma cup et là, horreur et damnation… ma cup n’est plus à sa place! Oui je parle bien de mon vagin. Ma cup a disparu de mon vagin. du coup grosse panique, j’appelle mon mari, je lui raconte l’histoire hyper stressée. Il se moque un peu de moi, me disant que j’avais du la mettre ailleurs. Je réponds un peu sèchement et vexée que si j’avais enlevée ma cup de mon vagin je crois que je m’en souviendrais quand même !
Je m’imagine déjà appeler les pompier… mais pour leurs dire quoi??? Mon vagin a avalé ma cup? La honte sur moi…
Je vais dans la salle de bain me rafraichir le visage et là… je vois que ma cup est gentiment entrain de sécher sur le bord de l’évier. Ouf, j’ai évité la honte devant les pompiers et au urgences par contre, maintenant va falloir assumer la honte auprès du chéri !!!

4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?

Je conseille d’essayer la première fois dans des conditions faciles. C’est à dire en période de vacances, quand on est à la maison et qu’on a un lavabo à proximité afin d’apprendre à se connaitre et connaître l’engin. Ensuite, quand on est rodé on peut aller partout!

Virginie du blog Chroniques d’une maman

1- Bonjour Virginie, tout d’abord présente-toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombée dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?
Bonjour, je suis Virginie, alias Vinie, maman de 3 garçons de 11 ans, 8 ans et 2 ans et je vis en Haute-Normandie. Je blogue depuis 10 ans, j’ai commencé sur Skyblog lorsque mon fils aîné était bébé. J’ai commencé à bloguer car j’avais besoin de partager. Je suis très réservée et le fait de passer par l’ordinateur me permettait de sortir de ma coquille. Il m’a permis de me remettre en question, d’apprendre sur moi et le monde qui m’entoure, de faire de chouettes rencontres et de découvrir de jolis produits.
2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu achetée ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?

 J’ai découvert la cup en 2012 même si j’avais encore beaucoup d’à priori à cette époque et que je n’étais pas sûre de l’utiliser sur le long terme. J’utilise une Si-Bell, que la marque m’a gentiment offert. J’ai aussi une gaia cup que j’ai acheté plus récemment. Je suis très satisfaite de ces 2 modèles.

 

3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado 🙈 ?
/
4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?  

Pour la petite astuce pour celles qui voudraient se lancer, je leur dirai de dépasser leurs à priori, de faire les premiers essais un jour où elles restent à la maison pour apprendre à bien la positionner, ce qui peut prendre un peu de temps les premières fois et parce que c’est ce qui me rebutait au début, de prendre une petite bouteille d’eau avec elles pour nettoyer la coupe menstruelle avant de se la réinsérer.

Lolly du blog Lendewell

1- Bonjour, tout d’abord présente toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombé dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?

Lolly 3x ans, personne pas seule dans sa tête et qui ne s’embête jamais
Je blogue depuis mai 2005 (ah ouais, 13ans quand même) au début dans un blog plus axé parent décomplexé et indigne et depuis quelques temps maintenant plus sur un blog perso fourre-tout qui parle aussi bien de mon boulot de conteuse, de recettes de cuisines ou des petits trucs de la lose qui m’arrivent fréquemment.

Quand j’ai commencé il y avait pas autant de blog que maintenant mais je suis pas encore devenue maitre du monde. Pourtant j’y travaille. 🙂
J’adore écrire depuis que je suis gamine et raconter des histoires, le blog m’a servit un peu à ca. Aujourd’hui il me sert aussi de mémoire (call me Dory) et a faire un peu rire et relativiser j’espère les parents qui ont un peu de mal avec leur progéniture.

2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu acheté ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?

Comment. Alors je me souviens plus trop. Certainement sur les réseaux sociaux, entre mes deux grossesses. Je dirais vers 2006-2008 par là. J’avais profiter d’une promo fleurcup pour tenter. Elle était fort rigide mais ca me gênait pas plus que ça. Quelques années plus tard je suis passé à une meluna avec paillettes (autant être glamour a l’interieur aussi ^^, enfin c’est surtout que ca me faisait rire) beaucoup plus souple, mais qui avec le temps (elle a genre plus de cinq ans) devient un peu plus compliquée à mettre (elle reste parfois pliée a l’interieur) Je la trouve un peu plus difficile a mettre qu’une rigide (pour les débuts) mais beaucoup plus confortable.

3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado 🙈 ?

Hmmm, j’ai perdu ma fleurcup dans les toilettes T_T elle m’a échappée des mains et pis pouff, elle avait disparu dans les tuyauteries. Sinon dans le genre phobique du sang, pleurez vos larmes, la retirer en appuyant trop fort sur les parois et marée sanglante aux toilettes mixtes (c’est important) de le travail T_T et évidement, pas de lavabo dans la cabine /o\

4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?

De rester zen quand on teste. Que parfois ca peut mettre plusieurs cycle pour être a l’aise avec. Et que si jamais au bout de plusieurs cycles ca marche pas, plutot que de se faire du mal, tenter autre chose comme les serviettes lavables ou les sous-vêtements de règles (que j’aimerais bien tester à l’occasion 🙂 )

Maude du blog miMaman

1- Bonjour Maud, tout d’abord présente toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombé dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?

J’ai commencé mon blog maternité & grossesse après la naissance de mon enfant. L’idée était de l’associer à mon compte Instagram @mi.maud sur le même thème. Je voulais proposer des articles divers, proposant plusieurs points de vue, et partager des témoignages.

2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu acheté ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?

J’ai découvert la cup par des Mamans qui en parlaient sur Instagram.
J’ai acheté ma première cup en magasin bio, taille S, une MeLuna. J’ai trouvé le plastique trop rigide, il me provoquait des irritations aux retraits. Donc j’ai changé pour une grosse Claricup ( taille L ) en pharmacie. Celle-ci est absolument parfaite et est devenue une de mes meilleures amies.
J’utilise la cup depuis la naissance de mon fils ( trois ans ) et j’en suis très satisfaite. Je me sens libre et légère quand j’ai mes règles, je n’ai plus besoin de vérifier 100 fois par jour si tout est ok, et je ne m’inquiète plus non plus des problèmes liés à l’intimité féminine ( mycose, sécheresse, infections etc ).

3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado 🙈 ?

La cup est très pratique : elle ne se voit pas, et ne permet pas de savoir qu’on a nos règles ( un tampon peut être détecté à cause de son fil ) – c’est donc une bonne alliée en cas de rdv médical ( gyneco évidemment ) pour rester à l’aise et propre.
La cup permet aussi aux muqueuses de s’écouler naturellement dans le col de l’utérus ( rappelons qu’on place la cup à l’entrée du col ) : on peut donc faire des câlins coquins à son amoureux sans que lui-même ne sache qu’on a nos règles ( tant qu’il n’y a pas de pénétration vaginale évidemment ).

4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?

Lisez attentivement la notice d’utilisation ; celle-ci vous mettra en garde sur la difficulté a bien positionner la cup les premiers temps, et vous préviendra de continuer à essayer. Et c’est vrai ! J’ai mis six mois avant de réussir a placer la cup correctement sans me faire mal et sans avoir à la replacer toutes les deux heures. Soyez persévérantes, mais promis, ça paye !!

Porcelaine du blog Le Monde de Porcelaine

1- Bonjour Porcelaine, tout d’abord présente toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombé dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?

Bonjour Joy !
Merci de ta sollicitation.
J’ai commencé à bloguer en 2011, essentiellement sur la « beauté » (maquillage, soin, cheveux) et mes coups de cœurs qui touchent d’autres domaines. L’envie était de partager mes trouvailles, d’échanger sur nos astuces beautés.
Je suis très vite passée au « sans silicone » (auquel c’est ajouté le « sans sulfate ») puis au naturel plus globalement. Une façon de consommer qui dépasse les limites de ma salle de bain ou de mon vanity. Je fais plus attention à ce que je consomme de manière générale (alimentation, choix des produits/marques, textile…). Je suis encore loin du « zéro déchets » ou du « 100% bio » mais je fais attention au plus possible.
Pour en revenir au blog ; je partage aussi mes expériences coutures, une passion qui m’anime depuis près de quatre ans. Le temps file à toute vitesse !
Le blog, et surtout les échanges avec les internautes m’ont apporté beaucoup de découvertes (nouveaux produits, des astuces à adopter…). Je trouve ça très enrichissant.
Il est vrai que je me suis faite plus rare sur la toile dernièrement. Non pas parce que je ne souhaite plus bloguer, mais par manque de temps (mais j’espère que ça reviendra vite).

2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu acheté ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?

La cup est une révélation ! Clairement, ce petit objet à « changé ma vie » (du moins, il a révolutionné mes règles). J’ai sauté le pas après de longs mois d’hésitation (ce n’était pas faute d’avoir une amie totalement convaincue pas la sienne depuis plusieurs années !). Son côté « écologique » (et économique) m’attirait fortement. Le déclic fut au moment où je ne supportais plus les tampons (acheté en grande surface, en parapharmacie ou magasin bio), je me suis dis « pourquoi pas ». Et vraiment, je me demande encore pourquoi je ne l’ai pas essayée avant.
J’ai opté pour la « LunaCopine », en silicone médicale platine, sans BPA et sans produit chimique. Je l’ai acheté sur le site « mondebio.com ».
Je suis complètement satisfaite de mon achat.

3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado ? ?

Au risque de te décevoir, non je n’ai pas d’anecdote :/
La chose qui m’a le plus fait « rire » c’est la tête de chéri lorsque lui ai parlé de la cup. Il était vraiment surpris par cet « invention ».

4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?

Les mêmes astuces que l’on m’a donné au moment de me lancer (c’était en 2014).
Pour celles qui se demandent si on peut porter une cup alors qu’on a un stérilet, je leur répondrai que oui. J’ai un stérilet (au cuivre) depuis plusieurs années et je n’ai jamais eu de soucis avec ma cup. Il n’a pas bougé.
J’ai aussi acheté le « stérilisateur » de Be’Cup (fabriqué en France). Comme son nom l’indique il permet de stériliser sa coupe menstruelle. Il est disponible en grande et moyenne surface (et chez monoprix aussi). Je n’ai pas de micro-onde, je stérilise ma cup dans sa petite « boîte », dans une petite casserole. L’achat de ce type de produit n’est pas indispensable, mais je trouvais ça plus pratique. Je la stérilise avant et après chaque cycle.

Prenez le temps de choisir votre cup (surtout veillez à ce qu’elle soit en silicone de qualité médical).
Ne pas hésitez à essayer sa cup avant ses règles, tout tranquillement sous la douche (ou ailleurs, comme bon vous semble). Ca permet de voir comment la plier, la retirer, sans stress.
Insérer sa coupe mouillé, c’est plus simple et plus confortable. Bien la rincer (à l’eau froide) avant de la stériliser.
Si vous trouvez que la tige en silicone est trop longue, vous pouvez la couper.

La cup en dehors de la maison ? Pensez à prendre une petite bouteille d’eau (ou une gourde) afin de pouvoir la rincer si jamais vous n’avez pas de lavabo dans les toilettes. Ca parait « bête », mais c’est vraiment utile.

Alessa du blog Alessa Knox

1- Bonjour Alessa, tout d’abord présente toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombé dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?

Bonjour, je blogue depuis février 2012, j’avais envie moi aussi de donner mon avis sur des produits, partager des recettes…puis je me suis intéressée de plus en plus aux produits naturels et bio. Pour le moment le blog est en stand by j’espère pouvoir m’y remettre bientôt mais entre mon boulot, les transports et mon futur déménagement je n’ai plus le temps de m’en occuper.

2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu acheté ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?

J’avais reçu ma 1ère cup lors d’un partenariat avec les magasins Di, c’était la Lamazuna mais ensuite je suis passée à la Fleurcup et je la trouve plus facile à utiliser.

3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado 🙈 ?

La 1ère fois, j’ai dû demander à mon conjoint de m’aider à l’enlever je n’y arrivais pas seule…

4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?

De bien connaitre son corps et de ne pas avoir peur de mettre ses mains dans le sang (sinon elles n’y arriveront pas) et aussi de rester détendue pour l’insertion et surtout le retrait de la cup.

Frau Pruno du blog Escarpins et Marmelade

1- Bonjour, tout d’abord présente toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombé dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?

Bonjour, je suis Frau Pruno et je tiens le blog Escarpins et Marmelade. Je blogue depuis bientôt 3 ans. Si au départ, je me suis lancée dans cette activité par intérêt, dans l’espoir de m’attirer les faveurs de quelques marques, je me suis vite prise au jeu et aujourd’hui , c’est une véritable passion. J’adore échanger avec mes lectrices et ironie du sort, je décline la plupart des propositions de partenariat! Je suis devenue une vraie blogueuse bio, ou presque. La chose la plus importante que mon blog m’ait apporté, c’est l’amitié.

2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu acheté ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?

Je ne sais plus vraiment comment j’ai découvert la cup, mais c’était il y a deux ans à peu près. J’utilise le modèle Fleur Cup, disponible en grande surface et j’en suis globalement satisfaite.

3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado 🙈 ?

Une fois, j’ai fait tombé ma cup dans les toilettes, et par un réflexe décélébré et inexplicable, j’ai tiré la chasse d’eau ! Adieu, cup, vaches, cochons…

4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?

De se lancer sans crainte! Essayer, c’est l’adopter! Il ne faut pas se décourager ni le laisser rebuter par le sang.

Mélanie du blog Graffiti’s diaries

1- Bonjour Mélanie, tout d’abord présente toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombé dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?

Hello ! Je m’appelle Mélanie et je blogue depuis bientôt 6 ans. Le temps passe vite ! Je suivais des blogs mode nordiques (particulièrement suédois) depuis des années, j’étais fan de la spontanéité de leurs univers et un jour je me suis lancée. Le blog, c’est une passion, même si je ne publie désormais qu’un article/semaine par manque de temps, je ne me verrais jamais arrêter complètement, j’aime réfléchir à des looks, créer mes articles… J’ai pu faire de belles rencontres grâce au blog, créateurs, marques, lectrices, copines blogueuses… Et vivre des expériences que je n’aurais pas eu l’occasion de vivre sans le blog.

2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu acheté ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?

Ma meilleure amie utilisait la Cup depuis plusieurs années lorsque j’ai décidé de m’y mettre à mon tour. Je l’ai achetée en pharmacie et c’est une « Liberty Cup ». J’ai tout simplement pris la seule marque qu’il y avait dans la pharmacie de campagne où j’étais pour le weekend. Je l’utilise depuis bientôt 2 ans et j’en suis totalement satisfaite !

3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado 🙈 ?

Honnêtement, je n’ai jamais eu de souci avec ma cup. Je suis à l’aise dans mon corps et n’ai jamais eu de « problème d’insertion » ou quoi que ce soit. La cup a changé ma vie de par sa praticité, si elle est bien mise, il n’y a pas d’anecdote à déclarer 🙂

4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?

Je leur dirais de se relaxer et de ne pas être gênée lors des premières insertions. Une fois qu’on a pris le pli, on ne retourne pas aux protections périodiques classiques ! 🙂

marmottine du blog marmottine

1- Bonjour marmottine, tout d’abord présente-toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombée dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ? 
Bonjour Joy et merci de m’accueillir sur ton blog !
Mon pseudo est donc marmottine, j’ai 33 ans pendant encore quelques mois et je vis dans le sud, près de Toulon. Je suis maman d’une petite fille de 3 ans et demi, et je travaille en tant que chargée de communication dans un établissement public.
J’ai ouvert mon blog en 2011 et il est passé par plusieurs phases car ma vie a été assez mouvementée. J’ai repris la ligne éditoriale après la naissance de ma fille en 2015.
J’y parle de tout ce qui m’intéresse (lecture, cinéma, tv, voyages, cuisine etc.), ainsi que de ma vie de femme et de mère.
J’ai changé d’emploi début 2018 donc à ce jour il est un peu en jachère ! 😀
2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu achetée ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?
Avant de passer à la cup, j’ai fait pas mal de recherches et j’ai lu beaucoup d’avis de blogueuses. J’ai franchi le pas 1 an après ma grossesse pour plusieurs raisons.
D’une part, je perds hélas beaucoup plus de sang qu’avant et la nuit j’étais réveillée par la sensation de mon tampon qui glissait…horrible !!
D’autre part, je suis très soucieuse des substances toxiques contenus dans les tampons. Et enfin, je voulais une solution plus écologique (en transition et en complément).
Quand j’ai été convaincue que la cup pouvait être une bonne alternative, j’ai acheté une Liberty Cup sur Groupon. J’ai choisi une taille 2 car j’ai accouché par voie basse et ai un flux abondant.
Je l’ai gardée pendant 2 ans, jusqu’à ce que sa tige casse… Elle est toujours utilisable mais je préfère conserver l’accès à la tige pour la retirer.
J’ai mis quelques mois à en racheter une car je voulais une cup plus grande, et ce n’est pas très évident d’en trouver.
J’ai fini par trouver en magasin une Be’Cup, taille 3 (36 ml). J’en suis aussi satisfaite que la première.
3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado 🙈 ?  
Faire tomber ma cup dans la cuvette des toilettes… avoir ma cup pleine dans la main et faire un geste brusque qui repeint les murs… ou plus drôle dernièrement, débarquer dans le salon devant mon compagnon, tendre la cup et m’exclamer « ceci est mon sang ! ».
J’ai déjà eu des désagréments (fuites notamment) mais elle me rend tellement la vie meilleure sur de nombreux aspects que je préfère en rire.
4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?
Je n’ai pas d’astuce particulière, je conseille juste de tester et de l’apprivoiser !
http://www.marmottine.net/avis-coupe-menstruelle/

Lucie du blog LaLuTotale

1- Bonjour LaLu, tout d’abord présente toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombé dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?

Bonjouuur ! Je m’appelle Lucie, j’ai 33 ans ( aïe ) et toutes mes dents ( pour l’instant ). J’ai ouvert mon blog LaLutotale il y a plus de 5 ans. Au départ, il s’agissait juste de rapatrier tous les articles que j’écrivais sur un site de consommateurs. Et puis j’ai rapidement été touchée par le virus du blogging : la liberté d’écrire quand on veut, où on veut, et sur tous les sujets possibles ! Initialement orienté Beauté, mes sujets sont aujourd’hui beaucoup plus divers puisque je suis devenue maman il y a 3 ans et que ça a changé mon quotidien 🙂 Mon blog, c’est la bulle dans laquelle je laisse entrer mes lecteurs, un endroit où je peux parler de mes découvertes et glisser des morceaux de ma vie personnelle. C’est un endroit où j’aime échanger autour de sujets divers et variés, toujours dans la bonne humeur et dans un esprit de convivialité !

2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu acheté ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?

J’ai été longtemps spectatrice et lectrice de celles qui avaient osé franchir le pas. Toutes semblaient ravies de leur changement hygiénique tout en soulignant que les premiers essais sont souvent catastrophiques et qu’il ne faut pas se décourager. Du coup, j’avais beaucoup d’appréhension à sauter le pas. Puis un jour, j’en ai eu marre de vider ma poubelle de WC, marre de la ficelle-qui-pue dans ma culotte ( toi même tu SAIS ), marre des produits blanchissants dans les serviettes. Alors j’ai jeté mon dévolu sur la FleurCup en petite taille. Le choix n’a pas été facile puisque j’avais une trouille bleue de me tromper de taille ( toutes marques confondues ). En effet j’ai porté un gros bébé mais j’ai accouché par césarienne, tout en étant assez sportive. La marque Fleurcup a été la seule à me répondre clairement quelle taille choisir. Depuis impossible de la quitter !

3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado 🙈 ?

Comme je l’ai raconté dans mon article, les premiers temps ne sont pas faciles-faciles. J’en ai même pleuré tant j’avais mal la première fois, toute couillonne, assise sur mon canapé avec la cup mal mise dans mon saint des Saints.
Mais finalement c’est bien plus instinctif que je le craignais !! Au bout de quelques manipulations, j’étais opérationnelle pour mon premier cycle. La solution que j’ai trouvée est de retourner la cup comme une chaussette pour que la tige soit « à l’intérieur ». Ainsi je n’ai aucune douleur, et j’ai plus de facilité à attraper ma cup !
Et puis combien de fois me suis-je levée en sursaut le soir avant de sombrer dans les bras de Morphée, parce que j’avais oublié de vider ma cup ? ^-^ On ne la sent tellement pas qu’on l’oublie totalement !

4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?

D’oser sauter le pas ! Je suis la preuve vivante qu’on peut avoir de grosses réticences, peur de ne pas savoir comment insérer, plier, récupérer, rincer sa cup…peur d’avoir mal…mais au final être absolument comblée par ce changement hygiénique indolore, ultra-efficace et générateur de ZERO déchet ! Je ne suis pas prête de revenir en arrière, pour moi il est désormais impensable d’utiliser des tampons ou des serviettes !
D’ailleurs je prends bientôt l’avion pour 12 heures de trajet, et là où j’aurais dû changer de protection jetable minimum une à deux fois, je n’aurais pas besoin de toucher à ma cup pendant la durée du ( long, très long ) voyage 😉 Puisque je vous dis que c’est génial une cup !

Maria du blog Flor de Mujer

1- Bonjour Maria, tout d’abord présente toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombé dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?

Je suis Maria, je suis chilienne résidente en France depuis 10 ans maintenant. Je suis auteur-compositeur-interprète et je crée autour du féminin. Mon blog flordemujer (fleur de femme) est un blog autour de la féminité, de la créativité et de la spiritualité féminine. Il existe depuis trois ans déjà et il est née du besoin de partager mes pratiques, des outils ainsi que de l’inspiration avec d’autres femmes qui seraient dans une recherche de repères autour du féminin. Mon blog aujourd’hui c’est un espace, comme un réceptacle, une cup! qui accueil les fruits de ma féminité.

2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu acheté ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?

Je ne me rappelle pas comment j’ai découvert la cup mais cela fait déjà plus de 5 ans que je l’utilise. Je l’ai toujours commandé sur internet. J’utilise un modèle classique, avec le bout droit. Je suis très satisfaite de la cup. Je trouve cela merveilleux et cela me permet de récolter mon sang afin d’arroser mes plantes et autres.

3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado 🙈 ?

Oui, chaque fois entre lune et lune je la stérilise dans l’eau bouillante, jusqu’à là tout va bien…. Sauf que j’ai oublié que j’avais une petite casserole sur le feu… alors j’ai cramé une de mes cups…. tanpis!

4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?

Trouver le bon modèle pour soi, la bonne taille, alterner entre la cup et les serviettes en tissu… c’est une possibilité. Dans mon cas, c’est un besoin d’honorer mon sang donc cela va avec un rituel…. Mais surtout, mettez une alarme quand vous allez la stériliser… lol

Marie du blog Maman Youpie

1- Bonjour Marie, tout d’abord présente-toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombée dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?
Bonjour 🙂
Je suis Marie, j’ai 32 Ans et j’ai un blog écolo depuis 5 ans.
J’ai voulu créer mon blog pour parler de mes achats pour les enfants, de notre mode de vie qui tendait doucement vers l’écologie, le naturel, l’allaitement, les couches lavables, le cododo, l’éducation bienveillante, et c’est maintenant un blog lifestyle naturel !
Mon blog m’apporte énormément de belles rencontres, je m’épanouis complètement grâce à lui car je fais mille découvertes, pour moi c’est vraiment un moyen de partager, de communiquer, et de ne pas se sentir seule en parlant d’écologie 😉
2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu achetée ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?
J’ai découvert la cup il y a 8 ans après avoir eu mon fils, je cherchais des méthodes naturelles et je n’avais à l’époque trouvé que ça qui me convenait. J’ai une fun cup que j’adore, je l’utilise la journée, en complément d’une culotte de règles la nuit !
3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado 🙈 ?
Oh ben comme tout le monde elle est déjà tombée dans les WC publiques …
Donc chercher ma cup à la main dans la cuvette degueu de toilettes de bar …
La grande classe, Glamour toujours !
4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?
Je dirais de se détendre, d’apprendre à connaître son corps, de ne pas avoir peur d’insérer des doigts pour comprendre, toucher, ressentir. Une bonne respiration et on insère la cup délicatement, pour la récupérer c’est pareil, calme et respiration, petite gourde remplie d’eau pour la nettoyer au dessus de la cuvette si jamais il n’y a pas d’évier dans les WC, et la vider/nettoyer toutes les 3/4 heures avec des mains bien propres !
Vive la cup, vive le 0 déchet et vive le naturel 😉

Amandine du blog Mum a contre courant

1- Bonjour, tout d’abord présente toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombé dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?

Je suis Amandine du blog Mum à contre courant. Je blogue depuis une quinzaine d’années, mais j’ai débuté le blog Mum à contre courant il y a 2 ans et demie. Lorsque j’ai découvert les blogs, j’ai tout de suite eu envie d’en ouvrir un, pour partager avant tout, mais aussi pour le plaisir d’écrire. Et puis avec Mum à contre courant, c’était vraiment une autre motivation, celle de partager notre mode de vie zéro déchet, pour prouver que tout le monde peut le faire et y arriver et que par des petits gestes simples que je partage et explique, on peut réussir à changer sa façon de consommer et vivre autrement loin de la grande société de consommation.

2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu acheté ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?

J’ai découvert la cup, il y a 6 ans, lorsque je me suis lancée à corps perdu dans le zéro déchet. cela à été ma première alternative au tout jetables, pas la plus facile à mettre en place, mais j’étais super motivée.
J’ai acheté ma première cup sur internet, c’était la fleurcup une marque française, enfin j’ai appris après qu’elle est apparemment fabriquée à Andorre, c’était toujours mieux qu’en Chine 😉
Ensuite après mon accouchement j’ai dû en racheter une car elle était un peu petite (après le passage de mon fils 😉 ). j’ai donc essayer la lunacopine (un peu trop rigide à mon goût) et la libertycup (plus souple que j’utilise depuis 2 ans, et j’en suis ravie.

3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado 🙈 ?

La marche du crapaud chez moi, quand je sors des wc la cup vidée dans une main, l’autre main sous la foufoune et que je veux aller la rincer dans la salle de bain (car pas d’évier dans les wc du bas), maintenant je fais ma petite affaire dans les wc du haut, comme ça j’évite la marche du crapaud et les gouttes de sangs qui pourraient tomber sur mon beau parquet 😉

4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?

FONCEZZZZZ, Il n’y a que des avantages. Vraiment, je ne regrette pas un instant d’être passé à la cup.

Lise du blog Lili aime le nougat

1- Bonjour Lili, tout d’abord présente toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombé dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?

Je suis blogueuse BD depuis une dizaine d’années maintenant. Je m’étais lancée à l’époque où les blogs BD fleurissaient pour me motiver à dessiner régulièrement. Et ça a bien marché puisque quelques année plus tard je quittais l’architecture pour devenir illustratrice à temps plain grâce au blog. Aujourd’hui le blog est au ralenti, c’est un outils qui s’utilise de moins en moins car les réseaux sociaux ont vraiment pris le dessus. Mais je continue régulièrement de l’alimenter en parallèle pour le plaisir de me garder cette bulle de création.

2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu acheté ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?

J’ai découvert le cup il y a une douzaine d’année, c’est mon conjoint qui m’en a parlé après avoir lu un article dans un journal écolo. Ni une; ni deux je l’ai essayé et adopté. Et depuis j’ai convaincu un grand nombre de personne de s’y mettre autour de moi ! J’utilise la moon cup que j’ai acheté dans un magasin bio (les Nouveaux Robinsons à Montreuil).

3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado 🙈 ?

J’ai perdu une cup ! Impossible de rappeler où je l’ai laissé (chez moi ? chez quelqu’un d’autre ??) !

4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?

De se lancer les jours où elle sont chez elle tranquillement pour ne pas mettre de stress autour.

Christelle du blog Les carnets de Christelle

1- Bonjour Christelle, tout d’abord présente toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombé dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?

Je m’appelle Christelle, j’ai 28 ans. J’ai créé le blog « les carnets de Christelle » en 2016.

2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu acheté ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?

J’ai découvert la cup via des blogs et chaînes YouTube. Ça m’a pris du temps avant de sauter le pas mais j’ai dû la tester pour la première fois il y a 4 ou 5ans.
Je voulais absolument une marque française, je me suis donc tourné vers la Fleurcup, la seule à cette époque là (en tout cas que j’ai trouvé). Je l’ai acheté sur le site de la marque, le petit format rose.
Avec elle c’est un peu une histoire d’amour/rejet. Par moment je la trouve très adaptée, je l’insère sans problème, pas de suite, Nickel !
Et parfois, sans raison particulière je n’ arrive pas à la mettre convenablement, il y a de petites fuites, je la sens…
Donc j’en suis satisfaite quand je parviens à l’apprivoiser !
En ce moment je la met de côté au profit de serviettes lavables mais tu me donnes envie de la ressortir !
En fait je pense que je devrais tester un autre modèle pour voir si il serait plus adapté mais je ne sais vers quelle marque me tourner.

3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado 🙈 ?

Une anecdote ? Peut être en voyage lorsque je n’avais pas de petite bouteille d’eau pour la rincer aux toilettes de l’auberge de jeunesse et que tout le monde me voyait aller aux WC avec ma bouteille d’1,5 litres !

4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?

Simplement se laisser le temps. Au début je mettais un peu de lubrifiant dessus, puis de l’eau. Je la laissé seulement quelques minutes de peur de ne pas pouvoir la récupérer. Et puis de plus en plus longtemps. Et si ça ne le fait pas tanpis ! On peut alterner avec autre chose aussi. Un conseil que je devrais m’appliquer serait d’en essayer une deuxième pour voir.

Leslie du blog Tâche de rousseur

1- Bonjour Leslie, tout d’abord présente-toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombée dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?  
Bonjour ! Je suis Leslie, j’ai 28 ans et je vis à Paris. J’ai commencé mon blog il y a maintenant 4 ans pour parler beauté et maquillage. Très vite après la création de mon blog, j’ai entrepris un gros changement dans mon mode de consommation pour passer à des produits cosmétiques plus éthiques. Petit à petit, tous les autres pans de ma vie ont pris le même chemin, ce qui fait que mon blog a pris un ton très « green lifestyle » 🙂 J’y partage donc mes recettes vegan, mes coups de cœur de mode éthique, ma routine beauté bio et 0 déchet etc. J’aime aussi beaucoup voyager et partager mes aventures internationales sur mon blog !

2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu achetée ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?

J’ai découvert la cup sur les blogs en 2015, à l’époque c’était encore peu connu en France. J’ai commencé par acheter une cup Meluna de petite taille M que j’ai utilisé 2/3 mois.. avant de me faire poser un stérilet. La première année avec mon stérilet, j’ai préféré jouer la carte de la sécurité et j’ai arrêté la cup, puis j’ai eu envie de m’y remettre et j’ai décidé de racheter une nouvelle cup, plus adaptée à mon nouveau flux.
Je me suis alors tournée vers la Cup Lamazuna. J’ai eu pas mal de soucis de fuite au début, les trous étaient peut-être un peu petits pour moi et elle fuyait beaucoup. Mais elle et moi on a fini par s’apprivoiser et désormais j’en suis très contente !

3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado 🙈 ?  

La 2ème fois que j’ai essayé ma cup, elle avait beaucoup remonté et j’ai cru qu’elle était coincée, hors d’atteinte !! Complètement paniquée, je me voyais déjà débarquer aux urgences… j’ai appelé à l’aide quelques copines déjà familières de la cup, elles mont dit de pousser comme pour accoucher ^^ Ça a marché !
4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?  
Allez-y ! Ça m’a vraiment changé la vie ! Grâce à la cup, la plupart du temps j’oublie complètement que  j’ai mes règles. Je peux vivre ma vie normalement, sans soucis de fil qui dépasse, ni peur du choc toxique. J’économise de l’argent, et surtout j’arrête de remplir ma poubelle me déchets inutiles 🙂 Go Cup !

Melissa du blog Prettylittletruth

1- Bonjour Melissa, tout d’abord présente-toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombée dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?

Je m’appelle Melissa, j’ai 30 ans et je vis a Londres depuis 7 ans. J’ai créé mon blog voyage et lifestyle à mon arrivée a Londres et je n’en reviens toujours pas qu’après toutes ces années je blogue toujours. J’adore écrire et échanger avec mes lecteurs et c’est cet échange que mon blog m’apporte!

2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu achetée ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?

J’ai découvert la cup grâce a Chloe de La Penderie de Chloe lors d’une de nos après-midi girly ou elle m’a parlé de la cup. Ce n’est que 2 ans plus tard que j’ai fait le premier pas et acheté ma cup. J’ai choisi la Mooncup, achetée chez Boots (pharmacie anglaise). J’en suis hyper satisfaite et je n’utilise qu’elle depuis plus de 3 ans maintenant.

3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado 🙈 ?

Pas vraiment d’anecdotes si ce n’est que ma cup m’a valu pas mal de questions a la sécurité d’un aéroport un jour. Les personnes en charge de la sécurité se sont posé beaucoup de questions sur ce qu’était cet étrange objet qu’ils ont vu aux rayons X et j’aurais aimé filmer leur tête quand je leur ai dit ce que c’était. Depuis, je ne la mets plus dans mon bagage cabine !

4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?

Persévérer est la clé. C’est un peu difficile a s’habituer/insérer au debut mais une fois qu’on prend le coup de main on se rend compte que c’est vraiment top !

Valeska du Blog Ava

1- Bonjour Valeska, tout d’abord présente toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombé dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?

Hello 🙂 Je m’appelle Valeska, je suis Réunionnaise, j’ai 26 ans et je suis journaliste. Je suis blogueuse/influenceuse depuis 4 ans. J’ai commencé le blog au début de mes études de journalisme. J’aimais écrire et l’actualité quotidienne était un peu trop sérieuse pour moi alors j’ai eu envie d’une plateforme sur laquelle j’étais libre de partager mes humeurs, mes bons plans, mes coups de coeur et déceptions.. Au début, c’était très girly mais j’ai grandi et mes centres d’intérêt ont changé.. en tout cas j’ai diversifié les sujets sur mon blog et aujourd’hui on va dire que je fais plutôt du « lifestyle » sur le blog, sur Youtube et les réseaux sociaux ! Mon blog me permet non seulement de partager avec ma communauté des astuces et bons plans mais c’est aussi pour moi un moyen d’exprimer ma créativité et de dire haut et fort tout ce que j’ai envie.. c’est parfois mon exutoire.

2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu acheté ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?

J’ai découvert la cup en me promenant sur Instagram et sur des blogs body positive, féministes, anti-gaspi… J’ai eu la chance d’être contactée ensuite par le site dansmaculotte.com qui propose des cups, des tampons bios et protèges slips lavables. J’ai accepté le partenariat et j’ai reçu « L’audacieuse », une cup violette en forme de fraise, toute mignonne. (J’ai même eu la chance de répondre à quelques questions sur le blog de « Dans Ma Culotte » : https://dansmaculotte.com/fr/blog/la-cup-dans-ma-culotte-s-envole-pour-la-reunion-n60) La première fois que je l’ai testé j’ai eu un peu de mal à la plier mais dès le deuxième essai je me suis sentie à l’aise et depuis je ne la quitte plus ! Elle me convient parfaitement et sa taille est adaptée à mon cycle ! Je la recommande vraiment pour les débutantes et celles qui veulent tenter la cup.

3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado ?

Je ne vais pas régulièrement me faire les ongles mais cette fois j’avais opté pour des ongles très longs, en forme d’amande.. J’avais déjà du mal à ouvrir une boîte de conserve alors imaginez enlever ma cup… Comme je galérais trop, c’est chéri qui a dû me filer un coup de main.. morale de l’histoire : les ongles très long, c’est pas pratique quand on utilise une cup !

4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?

Un peu sceptique au début, j’ai très vite adhéré à al cup alors s’il y a bien un conseil que je peux donner c’est allez-y.. Achetez votre cup et utilisez là, c’est aussi simple que ça ! Il n’y a aucune crainte à avoir et vous verrez que la cup est moins intrusive que le tampon, moins contraignante que les serviettes hygiéniques et que ce n’est pas si « difficile » que ça ! En plus une cup peu vous durer très longtemps alors même au niveau économique, la cup c’est le bon plan 🙂

Andréa du blog Bulle de marbre

1- Bonjour Andréa, tout d’abord présente toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombé dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?

Je tiens mon blog depuis bientôt deux ans. Je suis tombée dedans un peu naturellement. Mes copines qui me demandaient toujours des conseils m’ont poussée à les partager avec plus de monde.
Aujourd’hui mon blog est devenu un espace de partage et de motivation où je peux m’exprimer et conseiller mes lecteurs dans leur chemin vers une vie plus consciente de l’écologie.

2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu acheté ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?

J’ai découvert la cup grâce à une vidéo d’ Et pourquoi pas Coline. J’ai acheté la mienne chez Monoprix, en passant quand je faisais mes courses, « je me suis dit pourquoi pas moi ?! ». J’ai la Be cup de Mercurochrome, je n’en suis pas totalement satisfaite car j’ai encore du mal à la placer (il faut avouer que ce n’est pas évident pour tout le monde). Mais je ne sais pas si le problème vient de mes « manipulations » ou bien de la taille ou du modèle de la cup.

3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado 🙈 ?

J’ai mis un certain temps à comprendre qu’on pouvait couper la petite tige pour ne pas qu’elle dépasse trop… Bêtise, quand tu me tiens ahah

4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?

Je ne sais pas si j’ai une astuce à donner car je ne maîtrise pas encore l’art de la cup mais ce que je conseille c’est d’être bienveillante avec soi-même. Si on n’y arrive pas (parce qu’on n’était déjà pas habituée, comme moi, à mettre des tampons, on peut toujours utiliser des serviettes en coton bio non traité, ou bien des serviettes lavables pour préserver notre jolie planète et ne pas « nous empoisonner avec des protections » (et oui, ça serait bête n’est-ce pas ?!)

Colombes Mum du blog ColombesMum

1- Bonjour, tout d’abord présente toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombé dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?
Bonjour, Maman de 2 enfants et auteur du blog ColombesMum, je blogue depuis plus de 2 ans maintenant. Je suis une lectrice assidue de blogs depuis des (dizaines d’) années ! Et puis un jour je me suis dit pourquoi pas moi ? Jeune (on s’entend) maman, j’avais souffert des nombreux non-dits et « découvertes » de la maternité et souhaitais rompre la solitude du congé mat. Aujourd’hui par manque de temps (un deuxième enfant ça rajoute quelques tâches quand même !) je blogue moins mais lis toujours beaucoup. J’ai rencontré de nombreuses blogueuses IRL, j’ai vraiment fait de belles rencontres virtuelles aussi. Et j’ai une super communauté ! J’adore cette aventure blog qui me passionne et me fait découvrir tant de sujets !
2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu acheté ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?
Je m’y suis mise en 2017 mais ça faisait des années que j’en avais entendu parler (je ne sais plus où du coup !) sans oser franchir le pas. A force d’avoir lu « je regrette juste de ne pas l’avoir adoptée plus tôt », j’ai finalement osé, après avoir vu le reportage sur les tampons je crois. Après avoir identifié le modèle qui me correspondait le mieux grâce au questionnaire d’Easycup  (cf mon article), je l’ai directement prise sur le site de la marque car il y avait plus de choix de couleurs et surtout pour le pochon assorti ahah!
C’est une Ladycup taille L (si vous voulez tout savoir) et j’en suis très satisfaite hormis quelques douleurs parfois par manque de souplesse de la cup (et il faut aussi bien apprendre à ne pas tirer dessus). Mais sinon j’aime le concept : plus rien à racheter, pas de cochonneries dedans, etc. Et je trouve que c’est plus confortable encore que les protections/tampons : on ne sent rien du tout, on oublie tout !
ladycup
ma cup !!
3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado 🙈 ?
Je crois que j’ai choisi ma cup pour la pochette assortie 😀
Une anecdote marrante, pas trop, parfois le flux est tellement important que la cup est complètement remplie et ce assez rapidement. Si on la vide mal, on peut s’en mettre plein les doigts :-O — ne pas oublier les lingettes s’il n’y a pas d’évier à proximité ! Parfois on se dit « ouah j’ai tout ce sang chez moi ! »
4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?
De ne plus hésiter, vraiment ! Ensuite de bien choisir le modèle, et de prendre son temps car c’est pas forcément évident au début, mais après c’est super. On l’oublie, j’y trouve beaucoup d’avantages, j’adhère totalement ! Au début parfois j’étais tellement stressée que je n’arrivais pas à la mettre. Souffler un bon coup, se distraire, et y revenir calmement.

Sabrina du blog Ça se saurait

1- Bonjour Sabrina, tout d’abord présente-toi & présente ton blog : depuis quand blogues-tu ? Comment es-tu tombée dedans ? Qu’est-ce que ton blog t’apporte aujourd’hui ?
Je suis Sabrina Debusquat, 30 ans, journaliste indépendante spécialiste des questions santé et particulièrement santé des femmes. Je suis également animatrice à Radio France et j’ai créé il y a 6 ans le site www.ca-se-saurait.fr, « le site des grandes questions et petites astuces ». Ca Se Saurait.fr est un peu un OVNI bloguesque puisque j’y aborde autant les problématiques du quotidien que les grandes questions philosophiques ou de société, le tout dans un esprit résolument écologique et décroissant.
 
Je suis tombée dedans car j’adore moi-même lire les autres (sur Internet ou ailleurs) et que l’on me disait sans cesse « Tiens, toi qui sais tout sur ces sujets, dis-moi, comment je choisis un gel douche sans perturbateurs endocriniens ?« , etc. Du coup j’ai monté mon site pour répondre à ces questions et montrer que l’on peut consommer sain sans se ruiner ni se prendre la tête durant des heures.
 
Depuis six ans, mon blog me nourrit des échanges avec mes lecteurs qui me signalent des informations et invitent au débat, à la remise en question, à s’ouvrir à l’autre. C’est par exemple grâce à mes lectrices qu’est née l’idée d’une grande enquête sur la pilule contraceptive qui a finalement abouti à mon premier livre d’investigation : J’arrête la Pilule. Ce sont leurs questions qui constituent la base de mon enquête.
2- Comment as-tu découvert la cup ? Où l’as-tu achetée ? Quel modèle utilises-tu et en es-tu satisfaite ?
Je crois justement que c’était via la blogosphère. J’ai acheté ma première coupe menstruelle début 2015 en magasin bio et la seconde, plus tard, en parapharmacie (les prix avaient alors beaucoup baissé et les marques étaient désormais bien plus nombreuses !). Ma première cup était une taille 1 de la marque Liberty Cup (cf. mon article « J’ai testé pour vous la cup« ). La seconde est de la marque Be Cup, une taille 2 pour pouvoir retenir plus de flux les jours de « forte affluence » 🙂
Je trouve les deux cups très bien, même si la première laissait parfois fuiter quelques gouttes, d’où l’achat de la taille 2. Aujourd’hui j’ai aussi investi dans des culottes et strings menstruels afin d’avoir une sécurité supplémentaire en cas de fuite inattendue. J’ai aussi essayé le flux instinctif libre (avoir ses règles en se passant de protections et en retenant le sang dans le vagin pour le laisser s’écouler régulièrement aux toilettes) mais sans succès…
3- Une anecdote marrante ? Gênante ? Crado 🙈 ?
Oui, ha ! Ha ! Je crois que toute femme qui utilise une cup a une anecdote du type « ma salle de bains s’est transformée en scène de meurtre« . Malgré mon expérience chevronnée après près de quatre années de cup, il m’arrive quand j’ai un flux très fort de devoir procéder à des sortes de contorsions pas possibles en jonglant avec le papier WC pour être sûre de sortir ma cup sans en mettre partout. Ma hantise étant une giclée sur le beau mur blanc…
Il y a aussi le fameux problème de « la coupe est pleine » pour toutes celles qui la gardent plusieurs heures ou qui ont un flux important : au tout début, il m’est arrivé d’en mettre partout sur mes vêtements ou sur le sol de la salle de bains car je n’avais pas prévu l’appel d’air qui a lieu quand on retire la cup… Désormais je retire TOUJOURS ma cup avec une bonne couche de papier toilette dans la main qui la retire. Parfois, je la retire même plutôt directement aux toilettes et non dans la salle de bains histoire de ne pas en mettre partout. Mais du coup, il faut prévoir le coup. Car on se retrouve avec une main ensanglantée qui tient la cup et on est bien embêtée pour s’essuyer… il faut donc anticiper en mettant de côté de quoi s’essuyer tout en prévoyant du papier sur lequel poser la cup avant de la rincer.
Tous ces détails risquent d’effrayer celles qui ne connaissent pas la cup mais il faut savoir que cup + flux intense exposent parfois à vivre des aventures menstruelles épiques ! Ceci dit, cela me fait beaucoup rire et je ne reviendrai en arrière pour rien au monde. J’ai simplement racheté une boîte de tampons en quatre ans pour les situations où je n’ai pas accès à de l’eau et un endroit où me changer.
4- Pour conclure : quelle astuce donnerais-tu à nos lectrices qui veulent passer à la cup ?  
 
Testez si possible toutes les tailles de cups car, même si l’on n’a pas eu d’enfant comme moi, une taille 2 est parfois nécessaire selon le flux et/ou permet d’éviter les fuites. Vous pouvez aussi couper la petite tige en silicone qui dépasse car sinon elle peut vite devenir gênante, vous n’en avez pas besoin pour retirer votre cup puisque généralement vous allez être obligés d’aller chercher la cup un peu plus haut en la pincant légèrement.
 
Je trouve aussi que l’insertion avec le pliage en forme de C est la plus facile et pratique. Il faut également être attentive à bien positionner la cup dans le vagin sous le col de l’utérus, sous peine qu’elle ne serve à rien. Pour cela il va falloir « y mettre les doigts » afin de faire le tour du haut de la cup pour s’assurer qu’elle ne s’est pas pliée par mégarde à l’insertion. Avec le temps, on apprend aussi à éviter les appels d’air qui la ratatinent et l’empêchent de se déployer correctement.
 
De toute façon, à moins que l’on n’invente des « formations cup », chaque femme va découvrir cela par elle-même, d’où l’intérêt de coupler avec une culotte menstruelle pour s’éviter des situations peu sympathiques.

FAQ

Oui, la cup est aussi efficace qu’une autre protection hygiénique. La seule différence est qu’elle n’absorbe pas le sang.
Oui, on peut faire toutes les activités que l’on souhaite lorsqu’on porte la cup, comme quand on porte un tampon. Comme elle est positionnée sur les parois vaginales, elle ne bouge pas et évite les fuites.
Non, il n’y a pas d’odeurs avec la cup. Lorsqu’on la rince après l’avoir utilisée, toute odeur disparaît et on peut la replacer dans le vagin.
Non, il n’y a pas de fuites avec la cup. Si vous choisissez la bonne taille pour votre cup, il n’y a pas de risques de fuites car elle sera collée aux parois du vagin et avec l’effet ventouse, elle ne laissera rien passer.
On peut porter la cup pendant 12 heures d’affilées maximum si le flux n’est pas très important. Pour les filles qui ont un grand flux, il faudra la changer plus régulièrement.
Oui, on peut dormir avec la cup sans craintes tant qu’on ne dépasse pas 12 heures de sommeil.
On ne sent pas vraiment la cup lorsqu’on la porte, en fait, on la sent encore moins qu’un tampon.
Il suffit de faire bouillir de l’eau et de plonger votre cup dedans pendant 5 minutes avant le début de vos règles et faire de même à la fin de celles-ci.
Pour nettoyer votre cup, il vous suffit de la rincer à l’eau claire et potable avant de la remettre en place.
S’il n’y a pas de points d’eau à proximité ou si on ne souhaite pas rincer sa cup à la vue de tous, il suffit de prévoir une bouteille d’eau pour la rincer au-dessus des toilettes avant de la remettre. Si on n’a pas de bouteilles d’eau, on peut la vider et l’essuyer avec un mouchoir, mais seulement en dernier recours.
Vous pouvez vider la cup n’importe où, tant que vous avez accès à un point d’eau. Si les lavabos sont à l’extérieur des toilettes, emportez une bouteille avec vous pour la rincer au-dessus des toilettes.
La cup peut être utilisée pendant 5 à 10 ans.
Selon le modèle que vous choisirez, différentes tailles vous seront proposées en fonction de votre flux menstruel et de votre situation (vierge, accouchement,...).
Il faut vider la cup toutes les 12 heures maximum. Pour les filles qui ont un flux important, il faut la vider plus souvent. Vous saurez vite quand vous devez vider votre cup car vous verrez la quantité de sang présente lorsque vous la retirez. De plus, vous aurez une sensation de décollement lorsqu’elle est pleine et vous saurez ainsi qu’il faut la vider.
Non, car la cup est placée à l’intérieur du vagin. Les relations sexuelles sont donc impossibles lorsqu’on porte la cup.
Oui bien sûr, il est possible de se baigner et de nager ou de pratiquer n’importe quel autre sport lorsqu’on porte la cup.
Non, il n’est pas difficile d’insérer ou de retirer la cup une fois qu’on a l’habitude de le faire. Cela dit, l’habitude vient rapidement et cela devient de plus en plus simple après quelques fois.
Si vous l’enlevez avec précautions, non pas du tout. Il suffit de la retirer délicatement et de bien la tenir avant de la vider. Là aussi, vous verrez qu’avec le temps cela devient un jeu d’enfant.
Non, pas nécessairement. Elle peut réduire les douleurs de certaines filles, mais ce n’est pas le cas de toutes.
Si on achète une marque connue et que la cup est faite dans une matière médicale ou hypoallergénique, alors pas de problèmes !
Non, le vagin est à peine plus grand que la cup, donc la cup ne peut pas remonter jusqu’à ce qu’on ne puisse plus y accéder.
Si la cup vous fait mal ou qu’elle vous gêne, c’est qu’elle est mal mise. Lorsqu’elle est bien positionnée, vous ne la sentirez plus.
Oui bien sûr, il suffit de choisir une taille plus grande et adaptée à votre cas.
Si vous videz votre cup dans les toilettes, mettez un peu de papier au fond avant de le faire, cela évitera que le sang stagne au fond.
Oui, mais dans ce cas-là, il faut préférer une petite taille.

Auteur : Joy

Coucou tout le monde ! Je m'appelle Joy, et comme vous pouvez le constater, j'ai de sacrés cheveux :P Dans ce blog, je relate mes expériences capillaires et mes trouvailles / bons plans.